« La contrevente »,
ou comment faire mieux que Hadopi    [ccs]

Le principe de la vente d'un bien de consommation est bien connu (image : une pomme de luxe).    
   
   
Dans le cas d'un fichier, on le met en vente libre pour une certaine somme (mettons 60 €).    
   
   
Mais en fait, ce n'est pas le fichier « lui-m阭e » qui est vendu, juste une copie...    
   
   

...si bien que des pirates peuvent se procurer des copies gratuites du fichier qui est en vente.    
   
   
Et donc saboter compl鑤ement le principe de la vente du logiciel.

Il faut donc trouver autre chose.
   
C'est l qu'intervient le principe de la contrevente.    
   
   

La contrevente permet un cr閍teur de r閍liser coup s鹯 un certain chiffre d'affaires sur la vente de son fichier, ou bien d'阾re certain que ce fichier ne sera pas distribu (ni pirat) dans le cas contraire.
   
Voil comment les choses fonctionnent. Tout d'abord, le cr閍teur d閜ose son fichier sous cl...    
   
   
Puis il lance un appel d'offres. Les gens s'engagent le payer le prix du produit une copie quand elle sera releas閑 (promesses de paiement).    
   
   

Le cr閍teur a auparavant lui-m阭e fix le chiffre d'affaires qu'il souhaitait atteindre absolument.    
   
   
Tant que les promesses n'atteignent pas le CA escompt, le produit reste sous cl.    
   
   
Aussit魌 que le CA est atteint, les paiements sont empoch閟, et le produit est releas, distribu ceux qui avaient fait la promesse de l'acheter.    
   
   

Une fois le produit releas, il devient gratuit, et chacun peut le copier autant qu'il veut.    
   
   
Il n'est donc plus possible de pirater le produit,

il n'y a plus aucun int閞阾 le faire,

et le cr閍teur peut assurer lui-m阭e une rentr閑 d'argent r閍liste r閏ompensant ses efforts.
   
 

FIN





P.S.:  Ce qui pr閏鑔e est le principe g閚閞al, en pratique il sera n閏essaire d'apporter quelques am閘iorations comme, par exemple, d'assurer aux contre-acheteurs de l'œuvre informatique un service apr鑣-vente de meilleure qualit, afin d'encourager les gens contre-acheter, sans quoi tout le monde se contenterait d'attendre que le produit devienne gratuit...  




Probl鑝e : Comment faire pour que ne se cr閑 pas une file d'attente de gens qui « patientent » le temps que le produit devienne gratuit, pendant que les « pigeons » paient ?  

R閜onse : Il suffit d'accorder ceux qui paient un « service suppl閙entaire », par exemple un service d'assistance au produit, ou encore un service apr鑣-vente, ou bien des options suppl閙entaires, ou encore quelque bonus...  De la sorte, le contre-achat du produit se voit encourag, et on n'a plus ce ph閚om鑞e de « pigeonnage » que le novice entrevoit toujours de prime abord mais qui ne r閟ume pas lui seul toute la nature du processus 閏onomique.






D'autres objections : Vous pouvez lire ci-dessous les r閜onses d'autres objections que l'on me fait souvent.  Il vous suffit de cliquer sur le cartouche d'une de ces objections, et son texte ainsi que la r閜onse appara顃ront (cliquez une deuxi鑝e fois dessus pour la faire dispara顃re)...  

[[!] OBJECTION ! —— Les gens veulent acheter imm閐iatement, pas longtemps l'avance !]

    
[!]   —— Les gens veulent acheter imm閐iatement, pas longtemps l'avance !
On pourrait dire la chose suivante : « Ce syst鑝e, il est bien beau, mais en fait quand les gens ont besoin de quelque chose, ils veulent pouvoir l'acheter tout de suite, ils ne veulent pas attendre ! »  

« Supposez que vous vouliez acheter du pain chez votre boulanger, il n'y en a pas, est-ce que vous attendez qu'il y en ait, ou bien vous n'allez pas plut魌 ailleurs ? »  

Encore dit autrement, cette critique revient dire que les gens, sous le r間ime de consommation actuel, veulent « tout, tout de suite ».  C'est sans doute vrai !  Mais tout l'int閞阾 de ma proposition est
*pr閏is閙ent* de fournir le sch閙a 閏onomique qui permettrait de s'en sortir dans le cadre d'une soci閠 qui ne c鑔e pas la dictature de l'instant...!  

C'est donc une v閞itable proposition, et son but
est de faire 閏ole !   Pour le reste, si on trouve que c'est encore trop id閍liste, il vous suffit de poser que la contrevente est mise en œuvre pour acheter certains types de produits qui 閏happent, pour des raisons de prestige culturel ou de pratique sociale particuli鑢e, ce diktat de l'imm閐iat...  

Par exemple, pour ce qui est de vendre des œuvres d'art, ou encore des logiciels utiles (et cela tombe bien, ce sont pr閏is閙ent deux choses qui se pr閟entent sous la forme de fichiers r閜licables), on peut parfaitement appliquer le principe d'une vente « m閐iate ».




[[!] OBJECTION ! —— Au fond, ce syst鑝e n'a rien de neuf, c'est ce qui se fait d閖 !]

    
[!]   —— Au fond, ce syst鑝e n'a rien de neuf, c'est ce qui se fait d閖 !
On m'a d閖 dit que c'閠ait le syst鑝e des « commissions », ou bien, plus vicieux, on m'a dit que toute entreprise produisait une partie de sa marchandise perte (en connaissance de cause), sachant qu'il y a du vol, et que, en quelque sorte, mon id閑 revenait institutionnaliser cela.  

Avec un argument du m阭e tonneau, on pourrait tout aussi bien dire que le travail salari n'est pas diff閞ent des peines de travaux d'int閞阾 g閚閞al !  
Un peu de s閞ieux, enfin !  

On m'a aussi dit que si on « contrevendait » un service suppl閙entaire en plus du produit que d'autres finiront par avoir gratuitement, cela n'est pas diff閞ent au fond de ce qui se fait d閖, puisqu'on a l'habitude de distribuer gratuitement une version
light de tel logiciel, et de faire payer la version compl鑤e...  

Que certains pr閟entent les choses sous cet angle n'est gu鑢e 閠onnant, car
toute grande innovation est d'abord minimis閑 par ses d閠racteurs.  En r閍lit, ce que je pr閟ente se distingue de toutes ces minimisations ridicules par plusieurs points essentiels, au nombre desquels on a :

1) la contrevente cr閑 un statut l間al pour le type de transaction qui est vis.

2) la contrevente permet d'accorder le statut de copie libre au produit pass un certain moment.

3) la contrevente est modulable plus d'un 間ard, ce qu'elle ne serait pas si l'id閑 ne jouissait pas d'une certaine autonomie.


contacter pour en savoir plus.



  [Œuvre d'Escape, 1990-2015 (achevée, présentée au monde), auteur initial : Escape, France].  
  Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org