De quoi s'agit-il ?



VOUS avez peut-tre t surpris, voire pris de court, par la tonalit trs particulire de l'ouvrage qu'il vous est donn de consulter.   Alors, « de quoi s'agit-il ? »   La premire chose dire est qu'il s'agit d'un livre spculatif, « le Colloque des Oisives ».   La deuxime chose, c'est que c'est un livre spculatif gnratif.   Enfin, ce n'est pas un livre spculatif crit « en forme de livre de philosophie ».  

L'ensemble de ce que vous pouvez lire sur ces pages forme, si l'on veut, un Trait, mais d'un genre bien particulier.   Le cheminement du discours ne se fait pas de la manire structure qui est l'habituelle.   Non, ici nous avons plutt une collection de petites pices qui pourraient voquer l'anecdote taoste ou le conte soufi.  

La raison en est que le propos de l'œuvre est Un, mais qu'il n'est pas ais exposer en une seule passe.   Plutt que de nous risquer dnaturer le sens profond de l'œuvre en le rduisant une glose limitante, contentons-nous de dire qu'il fallait effectivement procder ainsi : en tournant « en spirale » autour du point nodal.  

On pourrait mentionner une personne qui s'efforce de dcouper une forme de bonhomme dans du papier.   Il est peu probable qu'elle russisse du premier coup en tracer aux ciseaux le contour...   En revanche, il lui est possible de donner un grand nombre de petits coups semblable autant de petits segments de droite, —— mais au final, la forme dcouper sera obtenue.   De mme, ce livre dcrit son objet au pochoir.  



——*——


Le Colloque des Oisives est compos d'une vingtaine de chapitres, qui ont des structures diverses.   Ils sont composs de pages, qui ont la fois valeur par elles-mmes, et valeur en tant qu'lment s'insrant dans un ensemble...   Ces chapitres sont en gnral de l'une des deux sortes suivantes :  

—— des squences de pages
[Schma d'une squence]
* On lit les pages l'une aprs l'autre, dans un ordre linaire qui ne diffre en rien de la succession des pages d'un livre « classique » (i.e., d'avant la rvolution hypertextuelle).  

—— des magmas de pages
[Schma d'un magma]
* On saute d'une page la suivante en empruntant tel type de passage, dont la smantique peut tre rapport la « couleur » de la « flche » qui le matrialise.   Navigation hypertextuelle.  



——*——


Exceptionnellement, certaines « pages-tunnels » forent des passages qui conduisent de certains endroits d'un chapitre tel endroit d'un autre chapitre.   Ces « pages-tunnels » apparaissent dans une couleur diffrente, elles correspondent aux flches mauve.  


[Schma de tunnels]



——*——


En plus de l'œuvre intitule « Colloque des Oisives », l'auteur de ces pages fournit accs des œuvres clbres sous un mme format adapt une exprience de lecture rudite et jouissive, une approche hypertextuelle agrmente de nombreuses notes qui restituent les preuves de chaque texte.  

Chacune de ces œuvres diverses se dploie au sens d'un espace textuel qui lui est propre, mais en plus de cela l'auteur a cr un vaste systme de notes et de commentaires, qui font apparatre les ressemblances et les dissemblances entre ces œuvres, et proposent une « mta-lecture » de l'ensemble.  

Cet exercice (qui n'est pas une mince entreprise) restitue donc une cohrence globale entre des textes qu'on aurait plutt cru de nature s'opposer —— et mme, s'opposer frontalement.  

L'espace de « commentaires », qui est lui-mme une sorte de (n + 1)-ime texte, mais intersticiel, fait donc de l'ensemble des textes agrgs au Colloque un « mta-Colloque », pour reprendre ici l'expression d'un de nos premiers lecteurs (le dnomm Miphum).  

—— Schma du mtatexte intersticiel :
[Schma du mtatexte intersticiel]



——*——


Le texte du Colloque est agrment de notes que l'on peut faire apparatre en cliquant sur des icones en forme de points d'interrogations.   l'intrieur de ces notes, il se peut qu'il y ait de nouvelles notes.  

L'ensemble est donc tout fait « hypertextuel ».   En plus de cela, l'icone , si l'on clique dessus, donne accs la liste de toutes ces « interventions », ce qui permet une lecture « transversale » du texte.



——*——


On trouvera un certain nombre d'implments facilitant la lecture.   Quatre des icones qui se trouvent ct de chaque titre correspondent des Index, les autres permettent des comportements plus ou moins tranges :  

   lire « Sakura contre la Carte du Logicisme »
   Index des Pages —— toutes les pages du Colloque, ranges par titre
   Index des Personnages —— tous les personnages intervenant dans le Colloque
   Index des Actions
   Index des Interventions
   se tlporter sur une page au hasard
   passer en mode « associations de mots »
   lire « la Ballade d'Orangina »
   page sur le principe de la contrevente
   interroger l'oracle local (tarot 32 lames)
   le prsent cran d'aide
  



——*——


Dans le corps du texte, il peut arriver qu'une phrase soit suivie d'un flocon de neige ou d'un dise #.   Il s'agit en fait d'un lien vers une page de commentaire, qui nonce un certain nombre d'claircissements vis vis du texte.   Cependant, de tels claircissements n'ont pas pour but de fermer le texte ou de dire de manire dfinitive tout ce qu'il s'agit d'en penser.   Ils sont plutt l pour tre comments leur tour, dans un jeu de miroirs indfini.  

Des notes sont disponibles via de petites icones en forme de Points d'interrogation ((??)), et galement, pour certaines pages, de Soleils ((??)) ou de Lunes ((??)).   Il s'agit de bribes de textes qu'on peut faire apparatre ou bien disparatre (masquer/dmasquer) sur commande, simplement en cliquant dessus.   Ces zones de texte ont une fonction explicative : elles clairent le sens d'un passage, qu'aujourd'hui on aurait du mal comprendre, —— ou bien fournissent des informations supplmentaires, toujours utiles prendre en compte.  

Le bouton mauve qui apparat en bas droite de chaque page permet d'accder une page de wiki qui permet tout un chacun d'annoter le texte du Colloque.   Les commentaires ne sont visibles qu'en cliquant sur le bouton .  



——*——


Le treizime chapitre du Colloque, « Adresses autrui », contient des pomes dont la priode de composition s'tend sur plus d'une dizaine d'annes.  



——*——


Pour de plus amples renseignements sur le Colloque des Oisives, contactez l'auteur l'adresse .