[home] [ccs] [index] [personnages] [actions] [interv] [vid] [e-mail] [hasard] [orange] [contrev] [tarot] [brassens] [enrich]
~ [help]

le debat des ascetes











Après k 1 arhat((??))

    
1 arhat (sanskrit अर्हत्) est, dans le bouddhisme, 1 etre ki s est liberer par ses merites du cicle des existences konditionner (samsara), mais sans avoir ateint l etat 2 bouddha.  


eut expliké ke l essence des choses était la souffrance, il y eut du remous dans l assemblée des sages((??))

    
« Apres k un arhat eut expliker », & non pas « eut expliker » : —— en efet, « apres ke » est suivi 2 l indicatif, tandis ke « avant ke » est suivi du subjonctif.  

Cessi est du o fait ke l 
indicatif est le mode 2 la certitude, tandis ke le subjonctif est le mode du souhait, du vœu.  Or, « avant ke P » sous-entend ke P est souhaiter, tandis ke « apres ke P » indik ke P est (deja) realiser.  

« Le petit lapin, apres k il a b1 manger... », & non : « apres k il ait... » !  


.  L un deus prit la parole & dit : « La souffrance ne se manifeste ke parce k elle en a la plasse.  + importante k elle est 7 plasse, ou 7 latitude.  Oui certes, toutes les choses on+ du jeu entre elles, & c est le jeu ki est l essence des êtres.  Kan b1 même vous agirier avec la + grande atention, vous ne vous retiendrier pas 2 produire des gestes ludikes par surcroît. »  

« Non !  Le jeu n est pas l essence profonde, se serait plutôt la raison pour lakelle les choses se perdent.  En permanence les flots s écoule+ & s abîment dans l inatendu des kascades d être surnuméraire.  Si nous voyions le monde tel k il est en son entier, nous ne pourions le komprendre.  Aussi l être des choses, c est d abord tout se ke nous oublions k elles son+. »  

« Vous n y êtes pas, dit 1 troisième.  L essence des choses ne peut être donnée 2 manière simple, parce ke c est à travers nous k elle paraît.  C est la raison pourkoi se ki est est toujours autreman ke nous voudrions k il soit, & ke se ke nous voulons est toujours voulu autrement ke les choses ne sont.  Ce raport des deus fasses 2 l être en konstitue l essence, ki est donc la déception ke les choses entraîne+, & à lakelle o fond elles ékivale+. »  

1 katrième dit : « Mais si les choses se réalisent par la déception, c est k il peut y avoir des rencontres.  Chak être est unik en soi, & égaler deus choses, c est toujours faire koïncider deus généalogies.  Aussi je dis ke rien 2 se ki fait le monde n est, mais ke se ke l on détermine à être procède 2 la rencontre. »  

« Non, dit le cinkième, kar la rencontre ki détermine l être se fait par le koncept, or le koncept n est k un procédé tandis ke la réalité est aussi précise & fine k une intuition.  Le koncept est 1 sphère, mais l intuition est 1 point.  Ce point, nous le komprenons immédiateman par la poésie du monde.  Il est à nous, parce k il nous échape.  En échapant il est.  L essence du monde est donc dans l échapeman. »  

Ils discutère+ encore longtemps, pour finir par se taire.  Les choses n avai+ pas dit leur dernier mot !  Hé b1, où se trouve leur essence ?  Ne peut-on la situer là où l on veut k elle soit ?  & si le karactère loisible 2 l essence était l essence 2 l essence ?

    <<          >>          >>    













....

Cette page a déjà été consultée 14849 fois.

  [Œuvre d'Escape, 1990-2015 (achevée, présentée au monde), auteur initial : Escape, France].  
  Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org