Analectes —— Chapitre VIII
[ccs] [home] [ballade] [contrev]



Chapitre VIII

1.  Le Matre dit : « T'ai pe doit tre considr comme un homme d'une Vertu trs parfaite.   Par trois fois il a cd rsolument l'empire, et il n'a pas laiss au peuple la possibilit de clbrer son dsintressement. »  

Anciennement, T'ai wang, prince de Tcheou, eut trois fils, dont l'an fut nomm T'ai pe, le second Tchoung ioung, et le troisime Ki li.   Ki li eut pour fils Tch'ang, qui devint le roi Wenn.   T'ai wang, voyant que Wenn possdait la Vertu, rsolut de lguer la dignit de prince Ki li, afin qu'elle passt Wenn.   T'ai pe ayant connu l'intention de son pre, aussitt, sous prtexte d'aller cueillir des plantes mdicinales, s'en alla avec son frre cadet Tchoung ioung, et se retira au milieu des tribus barbares du midi.   Alors T'ai wang transmit sa principaut Ki li.   Plus tard, le roi Ou (fils du roi Wenn) gouverna tout l'empire.   Si l'on considre la conduite de T'ai pe comme elle parut aux yeux de ses contemporains, il n'a cd qu'une principaut (la principaut de Tcheou).   Mais si on la considre avec les connaissances actuelles, on voit qu'il a rellement refus l'empire et l'a cd au fils de son frre.   Aprs l'avoir cd, il s'est cach, il a disparu, il n'est pas rest trace de lui.   Pour cette raison, le peuple n'a pu clbrer ses louanges.   T'ai pe a enseveli dans l'ombre sa personne et son nom; il a fait en sorte d'oublier le monde et d'en tre oubli.   C'est le plus haut degr de la Vertu.  


2.  Le Matre dit : « Sans civilit la politesse devient laborieuse, la circonspection craintive, le courage rebelle, la franchise offensante.   Que le prince remplisse avec zle ses devoirs envers ses proches, et le peuple sera m par le bien.   Que le prince n'abandonne pas ses anciens amis, et le peuple ne sera pas ngligent. »  


3.  Tseng tzeu, sur le point de mourir, appela ses disciples et leur dit : « Dcouvrez mes pieds et mes mains((??))

    
Et voyez que j'ai conserv tous mes membres dans leur intgrit.  


.   On lit dans le Livre des Odes : ``Tremblant et prenant garde, comme au bord d'un gouffre profond, comme marchant sur une glace trs mince((??))

    
C'est ainsi que j'ai pris soin de mon corps. Cf. Livre des Odes, n 195 (N.d..).  


.''   prsent je sais que j'y ai chapp, mes enfants. »  

Un fils doit rendre entier la terre ce que ses parents lui ont donn entier, et ne pas les dshonorer en laissant endommager son corps.   Sans doute, la principale obligation d'un bon fils est de se bien conduire, de faire honneur ses parents en rendant son nom illustre; mais celui qui sait conserver ses membres intacts sait aussi mener une vie irrprochable.   S'il n'est pas permis de laisser perdre l'intgrit de son corps, plus forte raison est-il blmable de dshonorer ses parents par sa mauvaise conduite.  


4.  Tseng tzeu mourant reut la visite de Meng King tzeu((??))

    
Grand prfet dans la principaut de Lou.  


.   Prenant la parole, il lui dit : « L'oiseau qui va mourir crie d'une voix plaintive; quand un homme va mourir ses paroles sont authentiques.   Un homme honorable a surtout soin de trois choses : viter la violence et l'insolence dans ses attitudes et dans ses gestes, garder une expression qui inspire confiance, prendre un ton dnu de vulgarit et de bassesse.   Pour ce qui est des vases rituels de bambou ou de bois, il y a des officiers pour en prendre soin. »  


5.  Tseng tzeu dit : « tre habile, et interroger ceux qui ne le sont pas, avoir beaucoup, et interroger ceux qui ont peu, faire passer son acquis pour du non-acquis, et sa plnitude pour du vide; recevoir des offenses, sans les contester, j'avais autrefois un ami qui agissait ainsi((??))

    
Traditionnellement, il s'agirait de Ien Iuen.  


. »  


6.  Tseng tzeu dit : « Un homme qui l'on peut confier la tutelle d'un jeune prince haut de six pieds((??))

    
Un mtre quarante-quatre (N.d..).  


et le gouvernement d'un tat ayant cent stades d'tendue, et qui, au moment d'un grand trouble ou d'une rvolution, reste fidle son devoir, un tel homme n'est-il pas un homme honorable ? Certainement il l'est. »  


7.  Tseng tzeu dit : « Un gentilhomme doit tre robuste et courageux.   Le fardeau est lourd, et le voyage long.   Son fardeau, c'est la pratique de la vertu d'humanit; n'est-ce pas lourd ? Son voyage ne finira qu'aprs la mort; n'est-ce pas long ? »  


8.  Le Matre dit : « S'veiller par la lecture des Odes, s'affermir par les rites, et s'accomplir par la musique. »  


9.  Le Matre dit : « On peut amener le peuple faire ce qu'il doit; mais on ne peut lui en faire comprendre le pourquoi. »  


10.  Le Matre dit : « Celui qui aime montrer de la bravoure et supporte avec peine sa pauvret causera du dsordre.   Si un homme, qui n'est pas pleinement humain, se voit trop dtest, il tombera dans le dsordre. »  


11.  Le Matre dit : « Un homme et-il les belles qualits de Tcheou koung, s'il est orgueilleux et avare, rien en lui ne mrite d'tre regard. »  


12.  Le Matre dit : « Il est rare de trouver un homme qui se livre trois ans l'tude, sans avoir en vue un salaire. »  

Matre Iang dit : « Tzeu tchang, malgr toute sa sagesse, fut convaincu de convoiter les revenus attachs aux charges; plus forte raison, ceux qui lui sont infrieurs. »


13.  Le Matre dit : « Adonnez-vous l'tude avec une foi profonde, conservez [la bonne voie] jusqu' la mort; n'entrez pas dans un pays troubl; ne demeurez pas dans un tat en rbellion.   Si le monde suit la Voie, montrez-vous((??))

    
On peut et on doit accepter une charge, dans l'intrt de l'empereur et du peuple.  


, sinon cachez-vous.   Si le pays suit la Voie, ayez honte de n'avoir ni richesses ni honneurs.   Mais s'il ne la suit pas, ayez honte d'en avoir. »  


14.  Le Matre dit : « Ne cherchez pas vous immiscer dans les affaires dont vous n'avez pas la charge. »  


15.  Le Matre dit : « Lorsque le grand matre de musique Tcheu attaquait le chant final, Les Mouettes, quels flots mlodieux emplissaient les oreilles ! »  


16.  Le Matre dit : « L'ambition sans droiture, l'ignorance sans prudence, la navet sans bonne foi, cela dpasse mon entendement ! »  


17.  Le Matre dit : « tudiez, comme si vous aviez toujours acqurir; et craignez de perdre ce que vous avez acquis. »  

Celui qui ne progresse pas chaque jour recule chaque jour.  


18.  Le Matre dit : « Oh! suprme grandeur !   Chouenn et Iu ont possd le monde sans y tre attachs. »  


19.  Le Matre dit : « Que Iao a t un grand prince !   Quelle suprme grandeur !   Seul le Ciel est grand; seul Iao l'galait.   Sa majest tait telle que le peuple ne pouvait lui donner de nom.   Quelle suprme grandeur dans l'accomplissement de son œuvre !   Quelle splendeur manait de la culture et des institutions ! »  


20.  Chouenn n'avait que cinq ministres d'tat, et l'empire tait bien gouvern.   Le roi Ou((??))

    
Fondateur de la dynastie des Tcheou.  


disait : « Je n'ai que dix ministres((??))

    
Parmi eux il comptait sa femme, l'impratrice I kiang, qui gouvernait la ville impriale.  


. »   Confucius ajoute : « Les hommes de talent sont rares, n'est-il pas vrai ?   L'poque de Iao et de Chouenn a t plus florissante que la ntre((??))

    
Celle de la dynastie des Tcheou.  


.   Cependant elle ne parat pas l'emporter par le nombre des hommes de talent [car Chouenn n'a trouv que cinq ministres capables]; le roi Ou n'a trouv que neuf hommes, puisque l'un des dix tait une femme.   Possder les deux tiers de l'empire, et employer sa puissance au service de la dynastie des [Chang-]In, ce fut la Vertu [suprme] des Tcheou; ce mrite a t trs grand. »  


21.  Le Matre dit : « Je ne dcouvre aucune faille chez l'empereur Iu.   Sa nourriture et sa boisson taient fort simples, mais ses offrandes aux esprits manifestaient la plus parfaite pit filiale.   Ses vtements ordinaires taient grossiers, mais sa robe et son bonnet de crmonie taient magnifiques.   Son habitation et ses chambres taient humbles, mais il donnait tous ses soins aux canaux d'irrigation.   Je ne trouve aucune faille chez l'empereur Iu. »  






  [Œuvre d'Escape, 1990-2015 (achevée, présentée au monde), auteur initial : Escape, France].  
  Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org