[home] [ccs] [index] [personnages] [actions] [interv] [vid] [e-mail] [hasard] [orange] [contrev] [tarot] [brassens] [enrich]
~ [help]

les polyèdres





Celui qui veut voir des fautes dans le monde commet sans doute lui-même une faute.  Les choses sont issues d'un découpage, c'est pourquoi à la place des choses il y a encore d'autres choses.  Parler de faute, c'est élever certaines choses à un certain plan.  Mais puisqu'on pourrait découper le monde autrement, les fautes pourraient être ailleurs.  

Au pays des polyèdres, il y en a de très coupants, avec des arêtes comme des fils de rasoir.  Il y en a aussi de plus ronds, de plus tendres, de plus doux.  Quand les polyèdres se rassemblent, il se crée forcément des contacts.  Alors, les durs éraflant les tendres, ces derniers sont coupés et se mettent à saigner.  Est-ce vraiment la faute des polyèdres durs ?  N'est-ce pas aussi celle des doux ?  

Même parler de forts et de faibles est une concession.  Personne ne se reconnaît comme faible, car le faible qui s'énonce en tant que tel se rebelle et donc s'attribue des prédicats de fort.  Je ne dis pas qu'il y arrive en fait, il peut rester un faible tout en aspirant à la force.  Mais le fait est qu'il y aspire.  La faute n'est ni dans les faibles, ni dans les forts, mais dans leur friction.

    <<          >>    













....

Cette page a déjà été consultée 24183 fois.

  [Œuvre d'Escape, 1990-2015 (achevée, présentée au monde), auteur initial : Escape, France].  
  Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org