[home] [ccs] [index] [personnages] [actions] [interv] [vid] [e-mail] [hasard] [orange] [contrev] [tarot] [brassens] [enrich]
~ [help]

pas conscience du problème





C'est comme de dire que l'on n'a pas, soi, conscience d'un problème.  C'est une contradiction dans les termes((??))

    
Une contradiction dans les termes, ou contradictio in adjecto, a lieu lorsqu'on accole ensemble des termes dont les idées s'excluent mutuellement.  Si bien que ce qu'on dit est dépourvu de sens.  

Par exemple, parler de « la profession de foi d'un sceptique » est une contradiction dans les termes.  Si l'on part du principe qu'il n'y a de responsabilité qu'individuelle, parler de « responsabilité collective » est une contradiction
in adjecto.  

L'oxymore est une figure de style par laquelle on attribue à un objet donné des qualités qui sont incompatibles avec lui, c'est donc une sorte de contradiction dans les termes donnée à titre poétique.  Par exemple, le « soleil noir » dont parle Nerval.

El Desdichado

Je suis le Ténébreux, —— le Veuf, —— l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule
Étoile est morte, —— et mon luth constellé
Porte le
Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La
fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.


(Les mots en italique sont soulignés par Gérard de Nerval lui-même.  Il s'agit donc de les restituer soulignés comme l'auteur l'a voulu, —— ce que sur la plupart des sites on ne voit pas faire, hélas.)

Au passage, la Mélancolie est (aussi) le titre d'une gravure d'Albrecht Dürer (1514), dans laquelle on voit notamment une sorte d'ange mélancolique, des figures géométriques, un chien recroquevillé, un sablier, un carré magique et... un soleil noir.


 : comment peut-on affirmer n'avoir pas conscience de quelque chose dont, en en parlant, on prouve nécessairement qu'on a conscience ?  

De même, les enfants de cette génération usent d'une syntaxe lâche à tort et à travers, et cet usage laxiste du langage ne peut que leur causer tort à l'ultime séquence.

    <<          >>    













....

Cette page a déjà été consultée 24620 fois.

  [Œuvre d'Escape, 1990-2015 (achevée, présentée au monde), auteur initial : Escape, France].  
  Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org